Biographie de Virginie Terrasse

Autodidacte, Virginie Terrasse est photographe indépendante depuis 2002. Son travail personnel observe les rapports que l’homme entretient avec son environnement, afin de documenter une époque, un lieu, un pays… plus précisément comment chaque individu s’adapte ou non à l’espace ou au territoire dans lequel il vit.

Autoportrait de Virginie Terrasse

Parallèlement à son travail de photographe, elle réalise des Petites Oeuvres Multimédia et enseigne la photographie à l’ENSBA, le 104, le CFPJ Médias à Paris. Depuis 2011, elle est chargée de cours dans les universités de Marne-la vallée-Paris-Est, à Paul Valéry 3 à Montpellier ainsi qu’à l’UPVD où elle a participé à la création du Diplôme d’Université « Photographie documentaire et écritures numériques ».

En 2006 elle co-fonde le studio de création hans lucas avec Wilfrid Estève. En 2010 elle est lauréate du Prix Photographique Levallois-Epson pour son travail « La Palestine comment ? », en janvier 2011 elle fait partit des 12 finalistes du Prix HSBC, en mai de la même année « La Palestine comment ? » est exposé et pré-selectionné au prix « Roger Thérond » OffSète Image Documentaire de Sète. En 2012 elle obtient l’aide aux nouvelles écritures du Centre National de la Cinématographie. Son travail a été présenté dans de nombreux festivals Français et Européens.

Les productions dont elle a réalisé la direction artistique ont obtenu le grand prix du jury du WebTV Festival de La Rochelle et le Prix Historia de l’inattendu pour la plateforme interactive documentaire « La Nuit oubliée – 17 octobre 1961″ en 2012 et le Mediterranean Journalist Award 2013 dans la catégorie Nouveaux médias de la Fondation Anna Lindh pour le webdocumentaire « Sout el shabab ».

Publié par

Wilfrid

Photographe, enseignant et producteur, Wilfrid Estève dirige le studio Hans Lucas et préside l’association RUP FreeLens. Il est également vice-président de la foire de photographie documentaire Photo Doc. et est en charge de la codirection du DU « Photographie documentaire et écritures numériques » à l’UPVD.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *